Les zozios

Publié le par Gaëlle K. Kempeneers

de Mathieu Coudray, aux éditions Argémmios.

 

Alors... comment présenter la BD...Le mieux, ce serait de coller la quatrième de couverture...

 

Qui n’a jamais rêvé d’être un oiseau, symbole de liberté ?

Qui n’a jamais voulu planer dans le ciel à travers les nuages et au gré du vent, avec pour seul guide la chaleur du soleil ?

Qui n’a jamais siffloté, au moins une fois dans sa vie, le chant guilleret d’un oiseau, compagnon fidèle des douces matinées d’été ?

Non, ne répondez pas à ces questions poétiques. Car bientôt, vous allez changer d’avis... Oh oui, bientôt !

 

Oh que oui : on change d'avis. Plus jamais vous ne regarderez les adorables moineaux perchés sur la branche au-dessus de votre chambre/banc/fenêtre du même oeil !

 

Entre la chouette, la chauve-souris et la fée, pour ne citer qu'eux, on ne s'ennuie pas. Les situations absurdes et les dialogues décalés s'enchaînent et on referme le livre avec un sourire béta inscrit sur les lèvres. Je n'ai pas éclaté de rire à chaque page mais j'ai gentiment souri du début à la fin tout en ricanant très régulièrement.

 

En somme, c'est une bonne petite BD à gags où vous ne trouverez pas :

 

- de meugnons petits animaux à la Disney

- un récit long

- du sérieux

 

Par contre, vous y croiserez :

 

- des dialogues absurdes

- une ambiance décalée

- des oiseaux qui font quand même un peu peur quand on y pense bien.

 

Bref, plus jamais vous ne regarderez les oiseaux, ni les accidents de courses cycliclistes, ni les chouettes, ni les fées, ni le père Noël, etc de la même manière...

Publié dans Chroniques

Commenter cet article